ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Mon monde parallèle 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Contact

Mirage G and F

13 juillet 1973, Istres : le Mirage G8 02 pulvérise le record d Europe de vitesse et ce, avec des Atar 9K50 de 7200kgp seulement. Il atteint Mach 2.34 avec Jean Marie Saget aux commandes.  
D'or et déjà la structure de cet avion est prévue pour Mach 2.5 avec le nouveau moteur M53 de 8500kgp qui vole le même mois sur une Caravelle. Mais dès le mois de mai 1972 il était prévu d'améliorer le G8 en créant un avion identique mais dépourvu du système de géométrie variable afin de gagner du poids et de l'agilité. Le nouvel avion devait s'appeler G8A ou Super G8 mais il fut rebaptisé Super Mirage puis ACF. Le prototype fut terminé en février 1976 et vola en juillet suivant. Lui aussi prévu pour Mach 2.5 avec des M53 il avait une aile en flèche à 55°. 
 
Finalement aucun des deux avions ne fut produit en série ils furent simplement de brillants démonstrateurs et banc d'essais au profit de deux nouveaux Mirage les 2000 et 4000 ce dernier lui aussi prévu pour Mach 2.5 avec deux M53 mais cette fois ci avec une aile delta et des CDVE.  
 
La tentation était grande de réunir les trois biréacteurs aussi le G8 02 stocké à Istres depuis décembre 1974 fut il réactivé et doté de M53 ; l ’ACF pour sa part avait continué ses vols au cours des années 1977 et 1978. L’objectif du programme mené en coopération par Dassault et le CEV à Istres était de comparer les trois types d'ailes –géométrie variable, flèche et delta- en haut supersonique (Mach 2.4 ) afin d'amasser des données pour un éventuel successeur de Concorde (devant voler à Mach 2.7 à cause des couvre feu qui commençaient à entrer en vigueur sur les aéroports…)…il s'agissait également de vols de propagande/publicité pour Dassault visant a démontrer qu'il était le seul constructeur au monde à maîtriser les trois types d’ailes aux grandes vitesses.  
 
La comparaison était possible du fait que les G8-02, ACF et 4000 présentaient des caractéristiques proches (18/20 m de long 17/20 tonnes au décollage 2 M53-5 de 9000kgp et monoplaces). Ce fut ainsi que par un beau jour de juin 1981 les trois super mirages arrivèrent au Bourget en formation, pilotés par Jean Marie Saget, Patrick Experton et Guy Mitaud Maurouard. Ils furent rangés cote à cote sur le tarmac et firent sensation par leur taille et leur puissance. Ils firent plusieurs démonstration en vol époustouflantes, toujours en formation à trois.  
 
 
En 1977 les projets Mirage G F3 ressortent des cartons car désormais on dispose du M53 pour les motoriser (il est plus simple plus léger plus fiable que le TF-30 et surtout, il est de conception nationale contrairement au TF-30 ce qui évite les problèmes sur les marchés sensibles).  
Les trois avions forment une véritable famille car ils ont le même fuselage (les seules différences tiennent au cockpit et bien sur à la configuration des ailes). Les Mirages G et F2 sont destinés à l'attaque, le F3 à l'interception. Le F2 est rapidement éliminé au profit du G.  
 
Deux nouveaux prototypes sont réalisés, et mènent une campagne d'essais poussée. Le Mirage F3 est un intercepteur équipé d'un M53-5 de 9000kgp de poussée, d'un radar RDM, de missiles Super-530D et Magic. Le Mirage G est un avion de pénétration basse altitude longue distance, équipé d'un radar de suivi de terrain Antilope V d'un pod ATLIS sous le fuselage et de pylônes doubles sous les ailes pour 4 missiles AS30L. 
 
En fait Dassault en plus du duo F1E et 4000 propose plusieurs autres "familles" basés sur d'anciens prototypes remis à niveau avec M53 et système d'arme de Mirage 2000. D'abord, le Mirage 2000 pour l'interception, et les G8 (géométrie variable) ou ACF (aile en flèche) pour l'attaque basse altitude long distance. Ensuite , un duo Mirage F3 (interception) / Mirage G (pénétration).  
 
Au salon du Bourget 1981 une impressionnante rangée d'avions est alignée sur le tarmac: aux coté des Mirage IVP, 50, F1E et 4000, Jaguar et Super Etendard, figurent les prototypes F3, G, G8, ACF et 2000 proposés à l'export. Leur constructeur est à même de proposer une gamme extrêmement riche :  
- Jaguar et Mirage 50 : avions d'attaque rustiques et bon marchés. 
- Super-Etendard : avion d'assaut maritime;  
- F1E : un chasseur multirole,  
- 2000 et F3: : intercepteurs légers.  
- 4000 et ACF : intercepteurs lourds pouvant rivaliser avec les F15 américains.  
- G et G8 : avions spécialisés de pénétration basse altitude longue distance à différentes échelles.  
- Mirage IV : bombardier moyen apte à délivrer une lourde charge offensive à longue distance.  
 
 
 

 

(c) Dupont Jean - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 4.04.2006
- Déjà 6734 visites sur ce site!